Que la maladie de Lyme chronique soit enfin reconnue dans notre pays !

Que la maladie de Lyme chronique soit enfin reconnue dans notre pays !

 

« En 2009 – âgé alors de 26 ans, j’aperçois mon état de santé se dégrader brutalement. Douleur vive au genou gauche, puis amyotrophie musculaire de la cuisse gauche, perte de poids, fatigue. Trois mois passés, après un long parcours du combattant, je suis diagnostiqué par une doctoresse généraliste sur Paris comme porteur de la maladie de Lyme chronique, une maladie bactérienne essentiellement transmise par les morsures de tiques, mais aussi les puces, les poux, les aoûtats, les moustiques. Et aujourd’hui, je peine à marcher et à rester debout, j’ai besoin d’un fauteuil roulant pour me déplacer à cause de mes faiblesses musculaires et mes douleurs aux genoux. S’ajoute d’autres symptômes au quotidien : céphalées, sensation de manque d’air, cage thoracique oppressé, fatigue chronique.

En France, les hôpitaux, de nombreux médecins et infectiologues n’admettent pas la chronicité de la maladie de Lyme. Nous, les malades ne sommes pas reconnus par le corps médical, voire même rejetés. Le milieu hospitalier parle de problème psychologique, de stress, d’anxiété, de réadaptation à l’effort. Un déni médical absolu. »

 

Il faut sortir de ce silence. Il est temps aujourd’hui de briser l’omerta qui règne autour de cette maladie, la plus croissante dans le monde, et que l’Etat prenne en compte la pandémie qui est en train de s’installer dans notre territoire.

 

Aujourd’hui, pour que la situation puisse changer, je demande que :

-          les malades soient écoutés par le corps médical

-          la prévention soit au cœur  – installation de panneaux dans les forêts, information disponible dans salles d’attente des cabinets médicaux.

-          les médecins soient sensibilisés à la maladie de Lyme

-          les infectiologues soient formés dans le traitement de la borréliose et des co-infections

-          ces derniers sachent que les tests de sérologies pour détecter la bactérie ne sont pas du tout fiables, et qu’il en existe aucun sûr à 100 %.

-          les traitements antibiotiques ne sont pas adaptés voire inefficaces

-          la recherche soit relancée pour dépister efficacement la bactérie et trouver une alternative aux antibiotiques

-          les médecins du groupe Chronimed soient écoutés – groupe du Pr. Luc Montagnier

-          leurs recherches sur les signaux électromagnétiques soient prises en compte

-          cessent les conflits d’intérêts entre les laboratoires pharmaceutiques et les politiciens

-          l’Etat sorte de ce silence et se réveille

 

Enfin, il est urgent d’alerter et informer le grand public, d’interpeller la sphère politique et médicale, dont les modes de transmission de Lyme seraient identiques à ceux du VIH.

Car en clair, un nouveau fléau sanitaire se dessine, et une nouvelle affaire de sang contaminé se propage !

 

Mathieu Foucaut – 28 ans – Boulogne-sur-Mer.

 

L’association « Lyme Sans Frontières » (LSF) a fait une demande de rencontre avec le ministère de la santé

9 Responses to Que la maladie de Lyme chronique soit enfin reconnue dans notre pays !

  1. Bonjour Mathieu,

    Je me permets de t’écrire car nous sommes, mon mari et moi, tous deux originaires de Boulogne sur mer et en plus du même âge que toi.
    Il y a de ça quelques années, en voyant mon mari torse nu, je me suis aperçue qu’il avait un grand cercle rouge sur le ventre.
    Cela faisait quelques semaines qu’il se plaignait de douleurs vives dans le dos. Il était allé consulté et 2 médecins lui avaient dit qu’il souffrait de douleurs musculaires à cause du travail (c’est vrai qu’il portait des choses lourdes) ainsi, ils l’ont mis sous décontracturants.
    Lorsque j’ai remarqué ce cercle rouge, je suis allée faire des recherches sur internet et là j’ai découvert qu’il pouvait s’agir de la maladie de Lyme… Mon mari ne me croyait pas trop au début, en se moquant de mon pseudo diagnostique: « Docteur Caroline »
    Il a quand même fini par consulter un autre médecin car son état ne s’améliorait pas du tout. Ce dernier lui a encore dit que c’étaient des douleurs musculaires dûes au travail. Comme je le avais conseillé, mon mari a quand même soumis l’hyptohèse au médecin qu’il pouvait peut-être s’agir de la maladie de Lyme. Le médecin était très réticent à l’idée (pretextant que cette maladie ne se trouve jamais dans nos régions!!!) mais pour lui faire plaisir, lui a donné des tests sanguins à faire et le verdict est tombé: Maladie de Lyme.
    Il a été sous forte dose antibiotique pendant plus quelques mois avec prise de sang tous les 15 jours pour voir si les résultats s’amélioraient et finalement on lui a annoncé qu’il était guéri!
    Bref, je m’aperçois aujourd’hui des souffrances à côté desquelles il est passé à travers ton témoignage! Il a sûrement eu de la chance d’être diagnostiqué à temps mais comme tu le dis, les médecins ne sont pas du tout formés et au courant de cette maladie. S’il n’avait pas soumis cette hyptohèse au médecin jamais il n’aurait été diagnostiqué aussi vite!
    J’apporte tout mon soutien à ton combat et te souhaite bon courage pour la suite.

    Caroline CLARK

  2. Anne-sophie Constantin

    Au départ, un intérêt pour ce que vit une personne qui compte beaucoup pour des membres de ma famille… Au fil de la lecture, la découverte d’un être … de sa personnalité, de sa sensibilité, de ses doutes, de ses interrogations, de ses souffrances, de ses espoirs et surtout une leçon d’humilité, de courage et l’immense envie que le monde médical te considère comme je te perçois au travers ces lignes…Au plaisir de te lire bientôt, à défaut de pouvoir faire mieux…
    Anne-sophie

  3. De fait cet avec beaucoup dans joie le fait que j’ai decouvert le website. Votre entière article est véritablement tres agréable. le que tu dite est réelle, mais comme chaqu’un a son avis et que tout le fameux monde ne à la possibilité de pas songer aux de notre meme maniere, je vous conseillerai dans nuancer votre avis a propos dans le sujtet. Votre entière site est conseillé et on puise des aarticles véritablement tres educatif. Personnellement je vais sauvegarder le nouveau magasin site et je le fameux conseillerai également a mes libérateurs.Personnellement je vous souhaite une grande quantité de courage et continuer le remarquable travail.

    • bonsoir,

      je vous remercie de l’intérêt que vous portez à mon article.
      comme vous dites, à chacun son avis. mais je me base sur mon expérience à travers de nombreuses rencontres avec les médecins spécialisés qui nous reconnaissent, principalement le groupe Chronimed (Pr. Luc Montagnier), mais aussi avec les patients que j’ai rencontré à Paris, Lille, Toulouse, Strasbourg, et nombreux au téléphone. Je pars sur des faits et des constats bien réels.
      Je vous remercie de vos encouragements,
      bien à vous,

  4. Bonjour,

    Je suis étudiant en BTS Audiovisuel à Roubaix. Je suis chargé de production pour un reportage sur la maladie de Lyme. Mon équipe et moi souhaiterions rencontrer une personne étant atteinte de cette maladie pour l’interviewer. Le reportage est à destination d’internet et de l’association Lyme sans frontière. Merci de votre aide. Bonne journée.

    Th. Pédeneau
    Chargé de production

  5. Bonjour,

    Mes parents sont tout deux porteur de la maladie. Et je dois faire moi même le test pour savoir, bien que je sois quasiment sûre de l’avoir, à cause des symptômes. De plus, j’ai vécu à la campagne et les balades en fôrets étaient régulières.
    Nous nous renseignons beaucoup sur les traitements possible et avons découvert les huiles essentielles associées à l’argent colloïdal.

    Ya t-il d’autres solutions naturelles pour se soigner ? Comment faire ??

    Merci de m’aider.

    Caroline 25 ans, Chartres

  6. Bonjour à tous, moi j’ai été détecté en 2010 positive pour la maladie de lyme, car j’avais une grosse fatigue, amaigrissement, déprime et des douleurs musculaire tendineuse, au débout pour les médecins j’étais bonne à être interné.
    Les médecins ne se rendent pas compte du mal qu’ils peuvent faire car ils affligent une double peine. Et pour couronner le tout, étant boulangère commençant à 2h et finissant jamais avant 13h, je ne tenez plus debout avec la fatigue et le traitement antibiotique par piqûre qui c’est avéré inefficace, alors il a fallu que je prenne un arrêt maladie, je peux vous dire que j’avais plus que tout envie de travailler.
    Au bout de 2 mois d’arrêt le médecin du travail m’a contacté en me faisant comprendre que les arrêts devaient cessés. Ne pouvant pas reprendre mon poste, j’ai demandé à mon employeur d’aménager les horaires, il m’a répondu qu’il avait trouvé un remplaçant et ayant cette maladie qu’on ne pouvez plus compter sur moi, donc nous nous sommes arrangé pour faire une rupture conventionnelles.
    J’ai perdu mon travail.
    Avec ma mère qui est elle aussi atteinte de cette maladie nous avons cherché des remèdes naturel et nous avons trouvé et cela fonctionne je peux vous le certifier, se sont des huiles essentielles à prendre en cure de 6 mois avec un nettoyant du foie que je fais moi même avec de la poudre de plante.
    cela permet de tuer une grande partie des borrélies. il faut un nettoyant du foie car la borrélie en mourant libère une toxine que le foie doit évacuer.
    je peux vous dire que j’en ai essayé des traitements, c’est celui là qui marche le mieux.
    OUI MAIS? vous allez me dire les antibiotiques à quoi ils servent, ils sont très efficace dans les 3 premières semaines suivant la piqûre, si l’on arrive bien sûr à la voire.
    Après il ne sont plus efficace car les borrélies ont eu le temps de se développer et peuvent se défendre, en effet quand cette bactérie se sent attaqué elle forme un quiste qui est inaccessible pour les antibiotiques.
    Pour tout vous dire se n’est pas la tique en elle même qui est responsable directement, certes je vous le conçois elle l’a propage.
    En éffet la tique est une hôte pour la bactérie ( la borrélia) qui se situ dans ses intestin, donc quand vous vous faites piquer la borrélie qui est dans l’intestin remonte doucement pour atteindre au bout de quelques heure la salive de cette même tique, qui va ensuite venir se propager dans notre corps.
    la tique n’aspire pas le sang, en fait grâce à sa salive qui contient des enzymes elle dégrade notre tissu puis ensuite l’aspire.
    Si vous désirer connaître mon traitement n’hésitez pas à me contacter je vous laisse mes coordonnées.
    Soyez en sûr la médecine naturelle guéri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 
facebook like